UPDATE: 2ème passage à La Villa Maasai qu’est-ce qui change?

PS : Je n’ai pas pris de photos de nos repas tout simplement parce que je ne pensais faire un update mais bon ce sont les mêmes sur leur compte Instagram. Notre première visite dans ce restaurant est relatée ici

Contexte Il est 12h à Paris et nous avons rendez-vous à Opera avec une amie. Elle décide finalement d’aller manger à La Villa Maasai car le plat du jour, c’est le fameux poulet DG.

Le cadre

Comme dans l’article précédent le cadre est nickel, propre, le personnel est à l’écoute. Je remarque quand même un petit changement, le menu. La carte a changé, mais surtout il est plastifié ( ce sont des détails mais j’y fait attention quand même puisque le groupe d’à coté a fait la même remarque). Nous commandons donc 2 menus : un menu avec ( plat + dessert) et l’autre avec ( entrée+plat).

Les plats

Commençons par mon entrée j’ai choisi des avocats crevettes. C’est mon entrée préféré donc quand je vois la verrine arrivé mon estomac est joyeux (lol). Donc je goûte et j’aime beaucoup l’assaisonnement (mon amie non, mais les goûts sont subjectifs passons). Le seul hic c’est la fin de ma verrine, je ne saurais dire exactement quel aliment c’était mais il y avait de gout de tomate un peu acidulée (comme les tomates concentrées) ça m’a un peu laissé sur ma fin.

Les plats principaux : j’ai pris une entrecôte avec des plantains et mon amie le poulet DG. Niveau gout mon plat était bon. ( Comme je n’ai pas pris de photos, mon plat ressemblait à ceci, avec une entrecôte et sans piment. Pour le DG, imaginez la même présentation, pour comparaison voici la précédente présentation ici) Est-ce que je trouve que ça aurait pu être mieux assaisonné ? Oui, mais il faut aussi prendre en compte le reste de la clientèle qui n’est peut-être pas habituée ( et je ne mange pas de piment).  Pour sa part, mon amie a trouvé son plat un peu fade, l’ayant goûté c’était moins bon que mon dernier passage dans ce même restaurant vu que j’avais également pris le poulet DG. Encore une fois, les goûts sont subjectifs, quant à la quantité, j’étais pleine en sortant du restaurant.

Et pour le dessert, nous avions un assortiment de trois desserts dont un que je voulais absolument goûter : tiramisu mangue. Verdict, c’était moyen,  j’imagine qu’il est difficile de trouver des mangues juteuses et goûteuses donc c’était ok ça allait par contre mon amie a aimé (encore une fois les goûts sont subjectifs, j’ai juste trouvé que la mangue n’était pas assez mure mais c’est une préférence personnelle).

Les changements

Comme je fais très attention aux détails, au-delà de la carte plastifiée, je préférais quand même la décoration des plats avant. Ce n’est peut-être pas le même chef, mais selon moi servir dans des bols – je parle uniquement du poulet DG ici, tous les plats proposés ne sont pas servis dans des bols –  apportait cette touche raffinée au restaurant, de même que la présentation.  Le cadre, le lieu et les assiettes sont les facteurs que l’on prend en compte même avant d’avoir goûté le plat. Après, oui c’était moins goûteux que la première fois, je ne saurai dire pourquoi mais je trouve cela dommage d’avoir changé ces petits détails qui donnaient ce petit quelque chose en plus. Certaines personnes m’ont également signalé que les prix avaient changé ce qui est correct, le poulet DG est passé de 18 à 25 le soir, soit une augmentation de 39%.

Verdict: mon avis

Alors est-ce que je repartirai là-bas ? Surement, ça reste un lieu unique à Paris de la gastronomie africaine revisitée dans un cadre qui change de celui d’un restaurant africain traditionnel. Le décor, l’ambiance sont recherchés et du travail a été fait. Cependant, il est important de maintenir une consistance. Pour la petite histoire avant d’entrer je savais que j’avais beaucoup aimé mon premier passage et mon amie me disait que ses amis avaient trouvé les plats un peu fade, le repas allait donc nous départager en quelque sorte. Pour finir je suis ressorti avec un avis mitigé, c’était bon, juste moins bon que la première fois. Peut-être qu’ils ont changé de chef à voir. Je pense y refaire un tour un soir, histoire d’avoir le full package avec la nouvelle carte, les musiciens…

Advertisements

Revue : On a testé le fond de teint Nessama Cosmetics

” Avance avec ceux qui te font avancer” – Rihanna

Avançons donc ! En 2018, j’ai décidé de tester les produits dont je vous ai parlé dans plusieurs articles sur le blog. J’ai récemment interviewé la créatrice de la marque Nessama Cosmetics et j’ai décidé de tester le fond de teint. Je précise que j’ai ce fond de teint depuis 1 mois il a voyagé lol

 

 

Le fond de teint est non comédogène, sans parabens, non testé sur les animaux et est présenté comme ayant une couvrance optimale en tout légèreté haute définition. En termes d’ingrédients je regarde toujours la liste, il n’y a rien d’alarmant dans la liste . Ce sont des produits sur lesquels j’ai fait des recherches. Sur le site de l’observatoire des cosmétiques rien d’alarmant, il s’agit également de la majorité des ingrédients présents dans la majorité des fond de teint (Bare Minerals, Fenty Beauty)  à quelques exceptions près. Je précise aussi que le fond de teint n’est pas plébiscité comme étant ” oil-free”.

Maintenant passons à la revue…

J’ai porté le teint 3 fois pour avoir une idée de sa tenue en journée, la nuit ( oui je suis allée en boite de nuit avec)…

J’ai choisi la teinte N95 (Cool Neutral) elle est un peu foncée pour moi, je prendrai peut être une teinte plus claire la prochaine fois.  Le lendemain mon paquet a été expédié et en 2 jours top chrono j’ai reçu mon fond de teint !

Les points forts : – Facile d’application – Couvre les imperfections – Léger sur la peau – Longue tenue

Alors je pense avoir pris une teinte un peu plus foncée que mon teint naturel et avec un peu plus de rouge bizarrement. Pourtant à la lumière du jour il n’y a pas une grande différence mais j’ai l’impression qu’il me fait des sous-teints plus rouge, j’ai l’air plus foncée. Personnellement cela ne me gène pas, cela me fait un fond de teint liquide pour l’été quand je suis plus foncée.

Ci-dessous une photo avec uniquement le fond de teint ( j’ai un petit invité sur ma joue mais ça va lol ) à gauche et à droite une photo avec le make-up fini à la lumière du jour. Alors pour contrer cette effet ” rouge” j’ai joué avec un concealer un peu plus clair ( Maybelline Fit Me couleur Café) et ma poudre libre sacha buttercup pour ramener plus de jaune.

 

 

Concernant la tenue, lorsque je l’ai porté pour aller en boite de nuit, je suis rentrée sans un défaut sur le visage. Bien sur mes lignes de sourire sont là mais il ne se sépare pas comme certains produits. Je n’avais pas non plus cette brillance au niveau de ma zone T et pourtant j’ai dansé ce soir là. Je veux dire, après 6h passées à danser je m’attendais à ce qu’il y ait des imperfections mais elles étaient minimes. J’ai également remarqué qu’il réagit bien au primer, concealer utilisés.

Pour le troisième test, je l’ai effectué en journée, et là j’ai quand même eu un peu de brillance au niveau du nez mais rien d’alarmant.

 

Ici trois prises de vue de moi à gauche avant et après la boite et tout à droite après avoir porté le fond de teint tout la journée. Le fond de teint a tenu dans les deux cas donc rien à redire.  Si vous avez la zone T huileuse, j’utilise toujours une base donc ça joue surement, je rajoute aussi une poudre pour fixer le tout. Concernant les fameuses ” smile lines”, les lignes de sourire… alors il n’y a pas de fond de teint miracle au bout d’un certain nombre d’heures vos lignes ressortiront mais beaucoup moins prononcées avec celui-ci. Je m’attendais à voir le fond de teint vraiment s’installer dans mes lignes mais pas du tout je n’ai pas eu à remettre de la poudre par dessus, pas besoin de corriger mon teint. Ma petite astuce c’est de mettre le moins de produits possible autour de ces lignes voire pas de fond de teint juste de la poudre et le tour est joué.

Au final, est-ce que je recommande? Oui, il faut juste bien choisir sa teinte vous pouvez leur poser des questions pour cela, c’est juste que je pensais que j’étais plutôt douée MDRR. Vous pouvez commander ici 

Si vous avez d’autres questions j’y réponds avec plaisir : )

Melanin beauties : Youtube 2017

2017 touche à sa fin et les créatrices de contenus lifestyle et beauté ont eu une année plus que fructueuse pour la plupart. Cette année, c’est l’article French-speaking youtubers you should know, qui a eu le plus de succès. Il est donc logique de clôturer l’année avec un de vos sujets préférés.

 

Montages3

J’ai parlé de la plupart des gros comptes de Youtubeuses tout au long de l’année dans plusieurs articles dont les liens sont ci-dessous. Pour ce dernier article de l’année, je vais mettre en lumière certaines chaines dont je n’ai pas encore parlé précédemment, avec un mélange de francophones et d’anglophones 🙂 Bien sur je ne peux pas mettre tout le monde, je pense à Ronkeraji, Mis Deb et d’autres. Mais c’est parti pour le dernier article de l’année !

BeautyglamParis Résultat de recherche d'images pour "guinée  équatoriale" Résultat de recherche d'images pour "Nigeria drapeau"

Beauty-glam-paris

Il y a de tout sur sa chaine, tutos makeup, story time…

ToomuchMouth Image associée

Toomuchmouth

Elle a testé 29 fond de teint cette annéee, Too Much Mouth c’est la go-to en termes de review sur tout ce qui est teint et makeup

Monastylemuse Résultat de recherche d'images pour "république dominicaine drapeau"

Processed with VSCO with a5 preset

Une afro-latina à la personnalité vibrante, quelques mots d’espagnol par ci par là et le tour est joué ! Sa chaine c’est par ici

Alissa Ashley Image associée

Alissa-Ashley

 

Alissa Ashley c’est une OG du makeup game, mais c’est mon coup de cœur de cette année. Tant par son approche technique et explicative que par la créativité dont elle fait preuve pour ses shooting, son editing et sa vision artistique.

 

 

Kadiya Dsb Résultat de recherche d'images pour "mali drapeau"

Kadiya-dsb

4 mots ” Salut Salut selem selem” et son générique catchy, Kadiya c’est un zeste d’humour et de foliee et pleins de tutos .

Lovette’s House of Style Résultat de recherche d'images pour "gambie drapeau"

Lovette's

Je suis tombée sur la vidéo de cette gambienne basée en Suède concernant l’éclaircissement de sa peau et le mal-être qu’elle vivait plus jeune. Au delà de sujet plus sérieux, Lovette est toujours on fleek !

Nyma Tang Résultat de recherche d'images pour "south sudan flag"

Nymatang

La pro du test de la ‘ teinte la plus foncée” fait partie des pépites de cette année. Surtout, si le critère ” inclusif” d’une gamme de fond de teint vous intéresse ne cherchez plus !

Bahissé Paris Résultat de recherche d'images pour "senegal drapeau"

Bahisse

Conseil d’une pro du make up… Avec Bahissé, vous apprendrez beaucoup !

Beautiful Naturelle Résultat de recherche d'images pour "togo drapeau png"

beautiful naturelle

Ursula c’est un peu un bol d’air frais, de ses vlogs, à ses tutos pour les cheveux afro…

Chelsie Worthy Image associée

Chelsie-Worthy

 

Si vous n’êtes pas habitués aux ” trap tutorials“, voici Chelsie Worthy. Sa particularité est de rendre ses tutoriels makeup beaucoup plus animés sur des beats “trap”, vous retrouverez Migos entre autre et un travail d’édition hors pair.

 

 

 

 

All copyrights reserved to their respective owners

 

Bonne année 2018 ! 

Xoxo – Y&A

Soul food à Paris : un petit tour en Louisiane avec Gumbo Yaya

Amoureux de soul food, on a trouvé un petit coin de paradis dans le 10ème arrondissement à Paris. Déjà petit détour par le Sud des Etats-Unis pour savoir ce qu’est la fameuse ” soul food”.

Gumbo-yaya-paris-front

(c) Gumbo Yaya Facebook

Soul Food? C’est quoi? 

C’est tout simplement la cuisine afro-américaine du Sud, que des générations d’afro-américains partagent. Le terme ” soul food” vient du poète et activiste Amiri Baraka qui l’utilise pour la première fois en 1962 lorsqu’il ouvre son restaurant ” Sylvia’s” au cœur de Harlem. Quand on parle de soul food, les américains pensent aux : fameux chitlings (tripes), collard greens, du poulet frit , mac & cheese, gumbo, grits etc Si vous avez déjà assisté à un Thanksgiving dans une famille afro-américaine, la soul food sera toujours présente.

C’est lors d’ un séjour en Caroline du Nord ( Sud des Etats Unis) que je découvre le fameux Chicken & Waffle et c’était un délice. Quand j’ai découvert Gumbo Yaya Paris, je me suis dit à tester !

Gumbo Yaya: la cuisine afro-américaine à Paris 

Un conseil,  venez tôt ! Rendez-vous pris à 19h30 avec une amie, j’arrive et il y a du monde qui attend devant ce petit restaurant qui respire cette ambiance ” cool & chill”. Les portes s’ouvrent entrée par ordre d’arrivée,nous sommes troisièmes. On s’installe sur une longue table, assises sur des bancs, nous sommes accueillis par les sauces américaines par excellence, dont l’une de mes préférées : le sirop à pancakes !! Ce soir-là, c’était chicken & waffle avec un thé fait maison (oui l’association des deux peut paraître bizarre mais c’est un délice ! ) . Concernant l’attente, ce fut rapide, et les plats étaient chauds comme on les aime.

Youngandafro-gumbo-yaya-paris

(c) YoungandAfro

Ce qu’on aime? 

TOUT! Le poulet était excellent, les gaufres fondaient en bouche, bref on se sentait  transporté au Sud des Etats-Unis le temps d’un repas. Le menu est simple 7 plats principaux avec des sides au choix. Les prix sont largement abordables surtout pour la quantité et la qualité. Donc si vous avez envie d’un peu de soul food à Paris, direction le Gumbo Yaya au 3 rue Charles Robin Paris, métro Colonel Fabien ligne 2. 

 

 

She’s Gotta Have It : Nola Darling, l’héroine de Spike Lee qui bouscule les codes

 Nola Darling n’en fait qu’à sa tête ou son titre original She’s Gotta Have It, c’est la nouvelle addition de séries dans lesquelles la femme noire est le personnage principal. Adaptation du film éponyme qui a propulsé Spike Lee au devant de la scène en 1996, la série est revisitée version 2017 et disponible sur Netflix.

Shes-gotta-have-it-poster

Résumé: Le personnage de Nola Darling, interprété par Dewanda Wise est atypique. C’est une femme noire, polyamoureuse assumée, artiste vivant à Brooklyn avec plusieurs petits amis à la fois, qui savent qu’ils ne sont pas les seuls.  Rien qu’au pitch je me suis dis elle sort du lot.

La série m’a intrigué en toute honnêteté, étant peu familière avec l’art cinématographique de Spike Lee (pourtant je sais que c’est un génie), je me suis dis que c’était la bonne occasion de découvrir son univers.

Le personnage m’a laissé perplexe. Je vous en dirai plus à la fin de cet article mais d’abord, concentrons-nous sur Nola Darling et sur ce qu’elle représente.

  • Nola Darling : Entre liberté assumée et contradictoire ?

Shes-gotta-have-it-bed-scene

Screenshot de She’s Gotta Have It sur Netflix

Nola Darling ne semble avoir peur de rien. Elle fait ce qu’elle veut n’en déplaise à ses divers amoureux. Ce qui ressort c’est ce combat qu’elle mène à la fois contre le dictât de la société, contre les étiquettes qu’on peut lui coller mais qui est aussi une bataille qu’elle livre à l’intérieur d’elle même. Expliquons : l’épisode de la petite robe noire. On le sait toutes, c’est LA pièce à avoir dans son dressing. SPOILER : Sous une impulsion elle achète cette petite robe à 500 usd, largement au dessus de ses moyens mais elle veut prouver quelque chose : l’habit que je porte ne définit en aucun cas qui je suis.

Assertion logique seulement, en 2017 on constate avec amertume que la société n’est visiblement pas prête à l’accepter. Malheureusement pour Nola, la réalité la frappe en plein visage, elle pense que ses amants comprendront mais non, l’un veut qu’elle se couvre, l’autre trouve qu’elle attire les regards des hommes (une bagarre s’en suit) et le dernier souhaite qu’elle ne la porte que pour lui. Chaque homme a en quelque sorte détourné son “combat” pour le ramener à LUI, il ne s’agissait pas d’elle mais plutôt comment “JE” me sens quand tu portes cette robe et les réactions du monde autour.

Quand on voit sa réaction face à leur comportement, on se rend vite compte que la robe était un moyen de se prouver quelque chose à elle-même. Elle semble chercher la confirmation de ses divers postulats chez les autres, et sans leur approbation elle change.

C’est ce contraste qui anime la plupart d’entre nous, oui on a beau dire ” peu importe l’avis des autres” mais le regard compte, peut-être certaines sont douées pour le cacher mais il est pris en compte ne serait-ce le temps d’une fraction de seconde.

  • La femme aux plusieurs facettes

Le cercle de femmes qui entourent Nola reflète plusieurs facettes, qui peuvent perturber plus d’un. L’un de ses amants est l’ex de sa meilleure amie. Cette dernière est une femme avec une opinion tranchée sur sa vision de la femme dans la société moderne américaine. Son idéal, Michelle Obama. Pour elle, Nola fait figure d’envie. Elle est si focalisée sur ses aspirations qu’elle se demande comment la vie sexuelle et amoureuse de Nola peut être aussi remplie. A l’opposé, il y a la “ratchet” celle qui se débrouille et qui travaille dans un club très bizarre mi strip tease, mi cabaret mi comédie. En analysant leur dynamique, on se rend compte que chacune a ses défauts. Du manque de confiance physique qui pousse son amie à se faire gonfler les fesses dans un endroit peu recommandable ou ce masque que Nola porte tout le temps et qui se fissure peu à peu au fil de la série. Au delà de son cercle d’amies, vous rencontrez divers personnages féminins qui ont toutes une histoire pleine d’émotions.

  • Nola et son combat

She's-Gotta-Have-It-Netflix-

(c) She’s Gotta Have It on Netflix

Nola n’en fait qu’à sa tête, le titre est bien choisi pour le personnage qui semble vivre dans sa bulle, hors d’état de nuire par cette société extérieure qui la juge, qui lui collent des étiquettes ” freak” parce qu’elle a un appétit sexuel assumé. On passe (presque) tout à Nola, elle semble avoir cette facilité à naviguer : retard dans ses loyers parce qu’elle a préféré acheter une robe. Et c’est précisément lors de cet épisode que le personnage Nola Darling, si  à l’aise dans sa bulle est mal à l’aise à la rencontre du monde extérieur.

C’est une bataille pour soumettre ses idées, affirmer ses positions. chaque fois elle se heurte à mur et finalement, je me suis rendue compte que le conflit est à l’intérieur ( explicité plus haut). SPOILER:  Après le fiasco de la robe, qu’est ce que Nola fait? Elle se rabat sur une ancienne liaison avec une femme (insatiable vous avez dit? effectivement). Mais c’est avec Opal que tout se corse parce que Opal lui impose des règles qui ont des conséquences et on voit un autre coté de Nola, ce coté qui se plie (à moitié) et qui est touchée par un ” NON“.

Mais surtout, ses sessions avec la thérapeute sont révélatrices (sans tout dévoiler). Quelque chose la dérange et elle continue de faire semblant. Une façade? Surement, elle s’emprisonne elle-même et surtout, sa liberté empiète sur les autres. Elle se permet d’imposer son opinion sur le physique de son amie  ou de faire le coming out d’un gay à sa place devant ses parents? ( je trouve son comportement parfois peu empathique mais c’est fait exprès, il faut la rendre plus humaine et montrer ses défauts). Il semble aussi que Nola recherche à travers ses 4 relations des parties de la personne idéale, d’un coté elle se donne le choix mais conditionne également ce choix.

 

  • La place de la femme 

 

 

Artwork by Tatyana Fazlalizadeh.

C’est simple, dès le résumé de la série : une jeune femme noire avec 3 copains en même temps qui savent qu’ils ne sont pas seuls d’ailleurs,on juge. Surement certains d’entre vous ont pu avoir certains mots qui vous venaient à l’esprit sur son personnage… Autant sa situation polyamoureuse est unique ce qui la met à part, autant ce rôle montre que la femme noire a multiples facettes. On sort des rôles traditionnels (peut-être pas de la manière qui vous plait), mais c’est une artiste, insouciante du reste du monde parfois et qui a le courage et la force de dire tout haut de qu’elle veut dans le département émotionnel. Nous sommes certes dans cette période ” Black Girl Magic” mais nous oublions souvent qu’on a le droit de ne pas être parfaite. Cette constante pression (réelle ou perçue) que la femme doit faire ceci ou cela sans jamais se plaindre, sans faillir est irréaliste. Dans cette optique, le personnage Nola vous challenge et avec brio, tout en abordant des sujets qui nous touchent : le harcèlement de rue par exemple.

  • Nola Darling et Issa Rae

Dewanda-Wise-shes-gotta-have-it

Dewanda Wise photographed by Nichole Washington for Refinery 29

En parlant de rôle il est évident que Insecure est la série la plus en vue créée par la sénégalaise Issa Rae. La grande différence entre les deux personnages est qu’Issa est confrontée à la vie réelle, cette réalité  crée des situations comiques auxquelles le spectateur lambda peut s’identifier.  Issa est tout simplement plus vraie comparée à Nola même si ses petits instants devant le miroir sont un moment d’échappatoire. Je dirais que les deux personnages se complètent. Issa et Nola reflètent toutes deux divers pans de la société, diverses expériences que l’on a pu traverser et diverses manières d’y réagir. Aussi, la sélection musicale des deux séries est parfaite.

Focus sur les web-séries camerounaises à succès avec Audrey

Il est clair que les œuvres cinématographiques africaines ne sont pas des blockbusters dans les salles de cinéma les plus fréquentées. Pourtant, cette jeunesse africaine a vite développé et partager son talent sur le web. On ne compte plus le nombre de web-séries qui ont cultivé leur audience ( la série nigériane Skinny Girl In Transit ou encore Boutique Hotel en Cote d’ivoire)  et sont suivies par des dizaine de milliers de personnes. Il était donc logique de faire un focus sur la création camerounaise avec Audrey, actrice de la série NewTalkers  et bien d’autres projets qu’elle nous dévoilera dans les lignes qui  suivent….

 

Y&A : Bonjour Audrey, peux-tu te présenter et dire quel est ton rôle dans les New Talkers ?

Audrey : Bonjour je m’appelle Audrey, j’ai 23ans. Je suis étudiante, en parallèle je suis actrice pour la chaîne YouTube YoutalkCMR. J’ai joué dans différents séries et films de la chaîne comme les New-talkers, Etchi, Wandaland et en ce moment je tourne la saison 3 de Tu know my life.

Y&A : Pourquoi avoir auditionné pour ce rôle dans cette web-série ?

A : Quand j’ai auditionné au sein de Youtalk, j’avais auditionné pour la saison 3 de la série Tu know my life. Etant quelqu’un de réservé j’ai vraiment hésité avant d’auditionner, mais j’aimais énormément la série surtout la saison 2. Donc j’ai sauté le pas et j’ai envoyé ma vidéo et par la suite j’ai passé l’audition et j’ai été prise.

Y&A : Penses-tu que les web-séries sont le moyen par excellence de la jeunesse africaine de s’exprimer ? ( on entend par ici le fait que la contenu cinématographique se trouve principalement sous forme de web-série)

A : Oui je trouve que les web-séries sont un moyen pour la jeunesse africaine de s’exprimer mais je ne dirai pas un moyen d’excellence. Les séries permettent d’exprimer ce que l’on veut dire ou ce que l’on pense de manière plus légère avec de l’humour sans pour autant heurter les esprits mais plutôt les marquer. Cependant il y a d’autres moyens d’excellences pour la jeunesse africaine de s’exprimer et ce de manière plus percutante et directe.

Y&A : Y-a-t-il une scène pour laquelle tu savais que tu allais être plus challengée que d’habitude ?

A : Lorsque je lis les scripts je me sens challengée chaque fois. Car je veux mieux faire que lors de mes précédentes scènes et donner de mon mieux. Mais je dirais que la scène où je me suis sentie le plus challengée est une scène dans Wandaland car je devais montrer mes sentiments et être très émotive à la fois. C’était un sentiment que je n’avais pas encore joué, donc pour moi c’est comme si je repartais à zéro. Mais j’ai aimé jouer cette scène, je m’en souviendrai longtemps.

Y&A : A ton avis, pourquoi Tu know my life rencontre autant de succès ?

A : A mon avis Tu know my life à autant de succès auprès de notre public car c’est quelque chose d’assez différent des autres séries web-séries camerounaises. Il y a plusieurs petites histoires qui s’entremêlent mais surtout le petit plus c’est le scénario et les punchlines qui fusent =) C’est d’ailleurs ce qui m’a plu quand j’étais de l’autre côté de l’écran en tant que spectatrice de la série.

Y&A : La série aborde divers sujets auxquels peuvent s’identifier beaucoup de jeunes : comment différencies tu ton personnage de ta vie réelle ? (Lorsque des situations jouées sont celles que tu as peut être vécu)

A : Je ne différencie pas mon personnage de ma vie réelle car j’essaye de jouer des rôles qui ne me ressemble pas dans la vie de tous les jours (droguée, panthère…) pour justement me challenger. De ce fait je distingue bien mon rôle et mon caractère dans ma vie réelle.

Y&A : Tu as ensuite tourné le film Wandaland sur les églises réveillées, peux-tu nous décrire cette expérience ?

A : Tourner Wandaland a été une très bonne expérience et l’un de mes meilleurs tournages. L’équipe était plus mature que lors des autres tournages et on avait vraiment une volonté de sortir quelque chose que le public allait apprécier. Et je pense que l’on est arrivé à notre objectif, surtout que le sujet abordé n’était pas simple à faire. Comme vous l’avez dit les Eglises éveillée, qui est quelque chose qui émerge depuis un certain temps en Afrique.

Y&A : Que retiens-tu de cette aventure qui est loin d’être terminée ?

A : Ce que je peux retenir de cette aventure ce sont les rencontres que j’ai pu faire au sein de cette merveilleuse équipe qu’est Youtalk. De plus m’ouvrir un peu plus et laisser ma timidité de côté lors des tournages.

Y&A : Selon toi, quel est ton rôle à travers la série/ le film par rapport au public ? (Souhaites tu juste les faire rire ou autre chose…)

A : Pour le moment c’est plus pour faire rire le public, les divertir qu’ils passent un bon moment en regardant ce que l’on fait. Après avec Wandaland on fait un peu plus que juste divertir mais c’est toujours dans le ton de la bonne humeur.

Y&A : Quelles sont les personnes qui t’inspirent ?

Les personnes qui m’inspirent sont des personnes de mon entourage qui me poussent tous les jours à aller plus loin que ce que je pense pourvoir faire.

Y&A : 3 mots qui te définissent le mieux ?

A : Calme, Sérieuse, Drôle

Y&A : 5 choses dont tu ne peux te passer ?

A : Mon téléphone, mes écouteurs, de friandise dans mon sac (j’aime énormément manger >< ), de sport et de danser car je danse partout même dans les transports.

 

 

 

 

On The Go With Visiter L’Afrique !

” Africa has her mysteries, and even a wise man cannot understand them. But a wise man respects them” – Myriam Makeba

diane-ngako-orphee-noubissy

Photo credit by Ophée Noubissi

This article is written in French & English

Visiter l’Afrique : ” Une communauté de voyageurs, de conteurs qui racontent l’Afrique, à quand votre histoire?

Diane Audrey Ngako, jeune Camerounaise qui a travaillé en tant que rédactrice en chef pour le magazine Roots et a travaillé pour Le Monde Afrique a fondé de Visiter l’Afrique, compte Instagram qui a aujourd’hui plus de 100K abonnés. Elle fait une entrée remarquée dans le magazine Forbes 30 Under 30 “ Africa’s Most promising entrepreneurs” en 2016, l’une des rares Camerounaises représentées.

L’aventure Visiter l’Afrique naît de deux passions : la photographie et l’envie de faire découvrir sa terre natale à travers un blog de tourisme. Ayant discuté de l’idée avec ses amis, ce sont eux qui lui suggèrent d’étendre son idée au continent africain. Il était important de montrer la réalité de cette Afrique belle avec ses défauts. En 2014, elle lance Visiter l’Afrique, une communauté de voyageurs, conteurs et avant tout amoureux de l’Afrique qui partagent leurs expériences sur Instagram. Le succès fut au rendez-vous, la jeune entrepreneuse a levé 17 000 euros lors de sa campagne de crowdfunding et quelques années plus tard, c’est avec un livre qu’on retrouve l’Afrique à travers les yeux de passionnés.

Intitulé ” They Call It Africa, We Call It Home”, l’ouvrage “rassemble essais, récits et près de 100 photographies pour un témoignage inédit: L’Afrique à travers des yeux Africains. ” – Colette

visiterlafrique_libre_book

(c) Visiterlafrique

 

Ode à l’Afrique et success story, je vous partage ce mini portrait pour vous avant tout vous inspirer 🙂

————————————- English Version ——————————

Spiritedpursuit_zanzibar_leelitumbe_summersalt_tanzania-7-3

(c) Spirited Pursuit

Visiter l’Afrique : “A community of Travelers, Storytellers inspiring you to travel around Africa.”

Diane Audrey Ngako is the founder of Visiter l’Afrique, which boasts 100K+ followers on Instagram. The mind behind this company is a young Cameroonian woman who studied in communication and has worked as a Redactor in Chief for Roots Magazine & worked for Le Monde Afrique – both French magazines.

Her new travel book inspired by Visiter l’Afrique is ” They Call It Africa, We Call It Home” available here

Her passion for photography led her to her first idea: create a blog about Tourism in her native country Cameroon. After discussing the project with some of her friends, she launched Visiter L’Afrique in 2014, a community of travelers willing to share their experiences/pictures while traveling on the continent. The crowdfunding campaign was a real success and managed to reach 17,000 euros, enough for the young entrepreneur to start her business along with six collaborators.

She came to the realization that Africa was somehow still discussed about by complete strangers – culturally and geographically – who depicted the same stereotypes: impoverished, dangerous and starving. Which drastically contrasts with the many other aspects of the continent: opportunities, values, heavenly backdrops and hospitality.

mombasa-plage

Mombasa – Kenya. Photo Credit via lune-de-miel.com

As a young entrepreneur, Diane has been featured on the Forbes 30 Under 30 “ Africa’s Most promising entrepreneurs” in 2016. She plans on expanding her brand to a much wider audience and continue to promote Africa at a bigger scale.

To all the young entrepreneurs, here’s a quote Diane lives by :

“I think a lot of people dream. And while they are busy dreaming, the really happy people, the really successful people, the really interesting, powerful, engaged people ? Are busy doing.” – Shonda Rhimes

Be inspired. Dream but most importantly: ACT.

Beauty on a budget : 100 euros pour un makeup complet?

Qui a dit que le make-up était trop cher? Pas accessible aux petites bourses?  Avec un budget de 100 euros, je vais vous montrer tout ce que vous pouvez avoir beaucoup sans vous ruiner. Si j’ai pu tester certains des produits mentionnés je ne les ai pas tous testé. J’ai mélangé à la fois des produits disponibles en France et aux US autant en boutique , supermarché que sur internet. Il y a assez d’options afin de pouvoir éviter des frais des shipping des US, et surtout regardez les doles qui sont très intéressantes chez certaines marques et réduisent les prix annoncés ici.

Step 1 : Le teint

  • Bases

Nyx Angel Veil Primer – 14,9€                                           Elf Poreless Face Primer – 5€

NYX- Angel-Veil-PrimerElf-Face-Primer

 

  • Fond de teint

Black Opal True Color Pore Perfecting – 10€                         Maybelline Fit Me Matte  – 10,99€

Black-Opal-True-Color                  Fit-Me-Matte-Poreless-Foundation

Elf – Beautifully Bare Foundation – 5€                 LA Colors – Truly Matte Foundation – 6$

Ce que j’ai testé : gros coup de cœur sur Maybelline que j’ai pu tester.

Si vous préférez les sticks

Black Opal – 9,49€

Black-Opal-Stick-Foundation

  • Les concealers

Maybelline Fit Me Concealer  – 5,9€                                    Nyx Ultra HD – 6,90€

Maybelline-Fit-Me-Concealer                                            Nyx-Ultra-HD

 

LA Girl HD Pro Conceal – 5,90€

LA-Girl-Pro-Conceal

Ce que j’ai testé : tous, et mon coup de coeur va sur NYX et Maybelline !

  • Les poudres…

Black Opal Deluxe Finishing Power – 10€                                                Milani Earth Glow – 10€

Black-Opal-Finishing-Powder          Earth-glow

Maybelline Loose Powder – 7€                                              Covergirl Queen Bronzer – 10,71€

Fit-Me-Loose-Finishing-Powder                      Covergirl-queen-collection

Ce que j’ai testé : CoverGirl Queen Collection, et ce bronzer est TOPISSIME holy grail !

Nyx Bronzeur Matte – 8,90€

Nyx-Bronzer Matte

  • Les blush

Nyx High Definition Blush- 6,90€                                                 Milani Blush Red Vino – 13,30€

NYX-High-Definition-Blush                                   Milani-Red-Vino-Blush

Elf Palette Blush Creme – 8€ actuellement à 4 euros sur le site ( hurry ! )

Elf-blush-palette

Colourpop Super Shock Blush – 7$

Colourpop-Blush

Ce que j’ai testé : Milani les blush sont hyper pigmentés !

  • Le highlight

L’un de mes produits fétiches…

LA Girl Strobe Lite Strobing Powder – 10.9$                                     Wet n Wild Megaglo – 7.90$

LA-Girl-Strobe-Lite-                    Wet-and-Wild-Highlighter

 

Colourpop Supershock Highlighter – 7$                               Maybelline Master Chrome  – 9.99$

Colourpop-Supershock-Highlighter-                                                  Maybelline-Master-Chrome

Elf – Highlighter marbré – 5€                                                              Illuminateur Nyx – 10,5€

Elf-illuminateur                                       Nyx-illuminateur

 

  • Spray fixateur

LA Girl ou Nyx – 7,90€ ( 6.90 dans mon Monoprix pour Nyx)

Nyx-fixateur

Ce que j’ai testé : Nyx et LA Girl qui se valent, une petite préférence pour Nyx quand même.

Step 2 : yeux

  • Les Yeux

Palettes, Palettes, Palettes

N’hésitez pas à utiliser les multiples codes d’influenceurs sur le net lorsque vous commandez directement sur les sites.

Maybelline City Mini Palette – 14$                                                      Colourpop Yes Please – 15$ 

City-Mini-Palette              yesplease-colourpop

 

 

Wet and Wild – 4,90€                                                                                       Sleek – 10,49€

palette-color-icon-eyeshadow-trio-wet-n-wild      Sleek-i-divine-palette

Morphe 15N Palette – 15$                                                                             BH Cosmetics – 9€

Morphe -Night_Master_HERO_large                    BH-Cosmetics-ashley-tisdale

Makeup Revolution Soph Eye Shadow Palette – 12,5€

Makeup-revolution

Gros coup de cœur sur la palette Yes Please que j’ai et que je ne lâche pas depuis cet été, la qualité au rendez-vous sauf la teinte jaune.  Pour Morphe, j’ai la palette 350, le seul hic c’est qu’elle est trop grande pour voyager avec, j’ai 3 fards qui se sont cassés dans la valise, je vous laisse imaginer les dégâts… Aussi un conseil, appliquez du fixateur sur votre pinceau pour un meilleur rendu.

Nyx Eye Liner – 6,90€                                                                                   Kiko Eye Liner – 6,95€

Nyx-eye-liner          Kiko-eyeliner

Maybelline Mascara – 6,90€

Great-lash-mascara

  • Pour les sourcils

Hema crayon – 2,50€                                                                          Colourpop brow pencil – 5$

Eyebrow-pencil-Hema                                            Colourpop-bangin-brunette-pencil_a_800x1200

 

Ce que j’ai testé : Colourpop, étant une addict du Spiked by MAC, celui de Colourpop est un vrai coup de coeur pour moi.

  • Et les lèvres dans tout ça

Le choix est assez illimité,  les produits sur les lèvres sont surement les plus nombreux sur le marché

Colourpop Liquid Lipstick  – 6$                                                     Colourpop satin lipstick – 6$

Colourpop-arabesque_a_800x1200                          Colourop-mugshot_a_800x1200

 

Milani Lipgloss – 10€                                                                          NYX Lingerie – 7,90€

Milani-lipstick                                      Nyx-Lingerie

 

NYX Soft Matte Lipstick – 6.90€                                                         Sleek Matter Me – 6€

Nyx-Soft-Matte                  Sleek -Matte-Me-Fired

 

LA Girl Matte Pigment Lipgloss – 6$

LA-Girl-Matte-Lipgloss

Ce que j’ai testé : Milani, Colourpop, Nyx qui sont tous top. Coup de coeur sur la formule satinée de Colourpop qui est juste topissime !

Contouring

Pas besoin de palettes, vous pouvez utiliser une teinte plus foncée de concealer ou une couleur plus foncée de votre fart à paupière pour faire du contouring.

Alors avec 100 euros on a fait quoi? Base Elf + Maybelline Fit Me Matte + Nyx Concealer + Poudre Maybelline + Nyx Bronzer + Elf Blush + Maybelline Master Chrome + Eye Liner Nyx + BH Cosmetics Palette + Crayon Hema + Maybelline Mascara + Milani lipgloss = 95 euros.

Si vous avez d’autres favoris n’hésitez pas à share 🙂